La fois où je me sentais poète

Destruction Fabulation

Comment peut-on aimer sans vouloir partager?
Comment peut-on avoir liberté en voulant tout garder?
Que faire d’autre que de se laisser aller,
Libérer ce flot d’émotions que trop refoulées
Car toute la journée ne doit être que sourires
Mais au fond de moi, mon coeur est entrain de mourir
Alors je me dois de dormir:
Dans mes rêves tout ça n’est que souvenirs
 
Et je n’ai plus hâte au lever du jour
Ce que je voudrais est de dormir, toujours.
 
 
xxx
Camille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s