La fois où je me sentais poète

BBLOVE

Comme un océan sans vent
je n’arrive pas à écrire
sans que n’arrive rien de troublant
 
j’écris sur ce qui me blesse
c’est pourquoi je n’écris pas sur lui
alors qu’il est pour moi une tendre caresse
 
quand il me serre très fort
je ferme doucement les yeux
ces instants sont des trésors
 
je n’ai plus autre désir
seulement qu’il ne cesse de m’aimer
et que je ne vois jamais notre histoire finir

Un commentaire sur “BBLOVE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s